Investir en bourse : Ryanair veut doubler son nombre de passagers en dix ans pour atteindre le chiffre de 160 millions.

Investir en bourse : Ryanair veut doubler son nombre de passagers en dix ans pour atteindre le chiffre de 160 millions.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair, suite à sa nouvelle politique et l’achat de 380 nouveaux avions, a comme objectif d’atteindre le chiffre de 160 millions de passagers à travers le monde (presque le double des 86 millions de passagers comptabilisés en 2014) grâce au maintien des prix bas.

Ryanair passe des aéroports secondaires aux aéroports des grandes capitales.

« Ce n’est pas un changement stratégique mais bien une évolution naturelle » explique Kenny Jacobs, directeur Marketing de la compagnie low-cost irlandaise.
Ryanair n’est plus ce qu’elle était, en effet, pour commencer, elle a décidé d’abandonner une de ses particularités, et réduit sa présence dans les aéroports secondaires pour s’installer dans les grandes capitales européennes.

Elle a pour objectif, maintenant, d’accroître sa présence dans les grandes capitales pour y concentrer dans les 5 prochaines années la moitié de son activité.

La compagnie aérienne va acquérir 380 avions dans les 10 années à venir. Michael O’Leary affirme avoir obtenu 5 nouveaux avions cette année et en recevra 40 autres en 2016. La compagnie irlandaise a transporté 86 millions de passagers en 2014 et a comme objectif d’atteindre les 160 millions de passagers dans moins de 10 ans.

Quel avenir pour les aéroports secondaires ? Prenons l’exemple des aéroports situés en Espagne.

La compagnie, qui est devenu célèbre en Espagne cette dernière décennie en étendant de manière agressive son concept low-cost, prévoit d’étendre sa présence à Madrid (avec 10 nouvelles routes) ainsi qu’à Barcelone (une nouvelle route et une fréquence plus élevée pour les routes existantes).

« Nous ne pensons pas abandonner d’autres aéroports comme Santander, mais à Madrid et Barcelone, les taxes sont gelées et la demande est croissante, c’est donc un bon moment pour y accroître notre présence. » précise K. Jacobs.

La stratégie de Ryanair est très claire en ce qui concerne la Catalogne. Elle a connu une forte croissance en Catalogne ces dernières années grâce à l’aéroport de Gérone où Rynair s’est installée en 2002. De 600000 passagers en 2002, l’aéroport de Gérone a atteint les 5,5 millions de passagers en 2008 et ce, essentiellement grâce à Ryanair.

Désormais, Ryanair s’est implantée à l’aéroport de Barcelone, El Prat (situé à 100km de Gérone) où elle pense transporter 1 million de passagers supplémentaires cette année, tandis que Gérone continuera à perdre environ 200000 passagers et Reus, aéroport situé 100km au Sud de Barcelone environ 100000 passagers.

Michael O’Leary, qui s’est rendu ce matin à Barcelone, a attribué cette baisse « au manque d’avions dans leur flotte » et a déclaré que lorsque leur flotte sera augmentée, une partie sera attribuée à sa base de Gérone. Dans tous les cas, on ne prévoit pas une augmentation supérieure de 500000 passagers, donc l’aéroport de Gérone sera loin de sa capacité maximale. « Quand nous sommes arrivés à Barcelone, tout le monde pensait que nous allions fermés nos lignes de Gérone et Reus, mais nous restons attachés à ces aéroports et allons y accroître » a souligné M. O’Leary.

Autres raisons expliquant l’arrivée de Ryanair dans les grandes capitales européennes.

Dans sa stratégie de réformes lancé l’année dernière, la compagnie aérienne irlandaise a lancé des tarifs spécifiques pour les passagers d’entreprises, un secteur dans lequel ils revendiquent avoir beaucoup de succès. Ces passagers, justifie Jacobs, ont le besoin d’atterrir dans les grands aéroports, pour éviter de perdre du temps dans les trajets menants aux aéroports secondaires. C’est également le cas des voyageurs en city-trip qui le temps d’un week-end voyagent en Europe.

Y a t’il un rapport entre cette nouvelle stratégie et le fait que les gouvernements régionaux ont réduit leur aide dans les petits aéroports? « Pas du tout » répond K. Jacobs, « C’est quelque chose que nous avons déjà fait dans d’autres pays, à Bruxelles par exemple, nous volions traditionnellement de l’aéroport de Charleroi (situé à environ 50km de Bruxelles); maintenant nous sommes également basés à Zaventem qui est l’aéroport international de Bruxelles ». Et font de même, précise-t-il maintenant à Glasgow.

Il y a d’autres raisons, selon le directeur marketing de Ryanair, qui explique leur plus grande présence dans les grandes villes, c’est qu’ils y sont maintenant les bienvenus.  » Maintenant, beaucoup d’aéroports nous contactent pour que nous y allions. Les anciennes compagnies aériennes ont réduit leur activité, en particulier dans les courts trajets et les villes veulent plus de connexions. Avant, elles ne voulaient pas des compagnies low cost dans elurs aéroports. Mais cela a changé. C’est pourquoi nous sommes basés maintenant à Lisbonne ou encore Athènes », explique t-il.

Stratégie du changement d’image

Ryanair ne change pas uniquement ses emplacements. Il renonce aussi à certaines de ses pratiques qui énervait le plus ses clients. Il n’exige plus à ses clients de voyager avec un seul bagage, il est maintenant autorisé de voyager avec une valise et un sac-à-main, il est donc plus nécessaire d’enfoncer son sac-à-main dans sa valise avant d’embarquer à bord d’un avion Ryanair. « Ce changement ne nous a rien coûté, et les passagers apprécient, en particulier les femmes », nous confie K. Jacobs.

« Dans le passé, nous étions parfois un peu trop agressif » admet K. Jacobs. La société réalisait d’énormes présences dans les médias avec les déclarations « choc » de Michael O’Leary. En Espagne, Michael O’Leary est apparu devant les journalistes en costume de torero, ou a également lancé une campagne de publicité en utilisant l’image de la Reine Sofia. Maintenant, ils ont adouci leurs méthodes.

Nous avons réalisé que sur des destinations que desservent d’autres compagnies aux tarifs similaires, certains voyageurs choisissaient ces autres compagnies parce qu’elles offraient des services que nous ne leurs donnions pas. Maintenant, nous avons encore les prix les plus bas, mais nous offrons les mêmes services, de sorte que les clients choisissent à nouveaux de voler avec Ryanair » souligne le directeur marketing de Ryanair. Les résultats financiers pour le troisième trimestre ont montré un changement significatif : après avoir enregistré une perte de 35 millions au dernier trimestre de l’année dernière, nous avons enregistré pour la même période de cette année une augmentation de 49 millions.

Conclusion: Faut-il investir dans les actions Ryanair?

Pour nos experts, nul doute, oui!

Ryanair ne cesse d’augmenter ses résultats année après année, leur implantation dans les grandes capitales font de Ryanair la compagnie aérienne low-cost la plus populaire d’Europe et nous pensons que son expansion n’est pas prête de s’arrêter!

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Print

Posted in: News

Donnez votre avis (0) ↓

Donnez votre avis

Translate »
Print