Europe : Rejet de la demande de la Grèce

Europe : Rejet de la demande de la Grèce

Ce jeudi, le ministre des finances de l’Allemagne a refusé la demande d’extension de l’aide des autres pays européens déposée en matinée par la Grèce. Il s’est justifié en déclarant que ce n’était pas une solution substantielle et que cette demande allait à l’encontre des critères fixés par la zone euro.

Plus tôt, Athènes s’était adressée aux ministres des finances des pays européens pour obtenir un prolongement de 6 mois de l’aide financière de ses partenaires européens tout en respectant certains engagements. Athènes refuse de se plier aux réformes demandées par l’Europe en échange de cette aide. « Les mesures d’austérités ne sont plus viables pour le pays », estime le ministre grec des finances.

La veille mercredi, le gouvernement allemand avait estimé qu’il ne pouvait y avoir une aide que si Athènes respectait les réformes d’austérité. Berlin avait même émis 5 conditions pour poursuivre le plan d’aide de la Grèce. Parmi ces conditions, il était demandé à Athènes de ne pas détricoter les réformes déjà engagées mais aussi de ne pas prendre des nouvelles mesures qui alourdiraient les finances publiques grecques. Il était aussi demandé à la Grèce de s’engager à rembourser tous ces créanciers.

Le président de la Commission Européenne, le Luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, s’est montré plus souple que l’Allemagne. Selon lui, la lettre d’Athènes est un bon signal. Il est optimiste pour qu’un compromis soit trouvé.

Pour rappel, le programme en cours se termine le 28 février. Faute d’accord d’ici là avec la Grèce, Athènes se retrouvera en cessation de paiement auprès de nombreux créanciers.

Une nouvelle réunion avec les ministres des finances européens est prévue ce vendredi à Bruxelles.

En attendant, les bourse européennes restaient assez stable en début d’après-midi.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Print

Posted in: News

Donnez votre avis (0) ↓

Donnez votre avis

Translate »
Print