Chute du pétrole suite aux attentes d’action de l’OPEP

Chute du pétrole suite aux attentes d’action de l’OPEP

Les prix du pétrole sont restés la plupart de la journée de mardi en négatif suite aux préoccupations concernant l’OPEP de ne pas réduire la production et ainsi éviter une surabondance.

Sur l’ICE Futures Exchange de Londres, Brent pour livraison en Janvier s’échangeait à $ 79,44 le baril au cours de la séance de bourse du matin en Europe, reculant de 0,31% ou 24 cents.

Le Brent a été négocié au cours de la journée précédente à $ 79,68, laissant 0,85% ou 68 cents. Le prix du Brent échangé à Londres le 14 Novembre était de $ 76,76 le baril, minimum de quatre ans.

En outre, le pétrole livré en Janvier a été négocié dans le New York Mercantile Exchange à $ 75,84 le baril, avec une avance de 0,07% ou 6 cents.

Les échanges futurs de pétrole à New York se négociaient ce lundi à $ 75,78, une baisse de 0,95% ou 73 cents. Le pétrole Nymex s’élevait à $ 73,25 ce 14 Novembre, son niveau le plus bas depuis Septembre 2010.

Les acteurs du marché ont envisagé la possibilité que l’OPEP de réduire la production pour soutenir les prix lors de leur réunion de ce jeudi à Vienne.

Les ministres du pétrole de l’Iran, l’Irak, le Venezuela et l’Équateur ont appelé à des mesures pour empêcher que les prix continuent de baisser, tandis que l’Arabie saoudite et le Koweït ont résisté à des demandes de réduction de la production.

Les préoccupations soulevées au sujet de l’affaiblissement de la demande dans le monde entier, suite aux indications de l’OPEP de ne pas réduire la production, ont fait traîner les prix ces derniers mois.

Les futures enveloppes négociées chez Brent à Londres ont chuté d’environ 30% depuis Juin, pour atteindre près de 116 USD, tandis que les contrats à terme WTI ont chuté de près de 29% lors de la récente reprise qui les plaçait à 107 50 USD en Juin.

Certains experts du marché estiment que les prix pourraient chuter de 25% pour s’établir à 60 $ le baril si l’OPEP décide de ne pas réduire considérablement la production.

Les investisseurs dans le pétrole attendent également la publication des Etats-Unis d’Amérique révisée sur la croissance correspondant au troisième trimestre, prévu au cours de la journée.

Toutes les indications pointent vers une croissance économique aux États-Unis revue à la baisse à 3,3% entre Juillet et Septembre, par rapport aux prévisions initiales parlaient de 3,5%.

Les États-Unis publieront aussi leur rapport du mois de Novembre sur la confiance des consommateurs

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Print

Posted in: News

Donnez votre avis (0) ↓

Donnez votre avis

Translate »
Print